Les copines

(n.f.) Conjugaison de la délicatesse, du pétillant et d’un sens aiguisé du détail.

Freud disais «  travailler et aimer, aimer et travailler » il n’y a que ça. Nous c’est Pauline et Roxane et nous avons respectivement 23 et 24 ans. Roxane est une jeune, mais surtout très talentueuse entrepreneuse , et Pauline est ce qui ressemble le plus à une maman parfaite, et une future naturopathe du tonnerre  ( en toute modestie bien sûr ) 
En 2009, alors que nous étions au collège, nous avons connu un véritable coup de foudre amical, et l’une des chose qui nous a immédiatement rassemblée, était bien évidemment notre passion pour les chiffons et bouts de tissus en tous genres. En 2016, 352 horribles kilomètres se dressent entre nous, et met à mal notre amitié. Nous resterons sans nouvelle l’une de l’autre pendant un an. Nous nous manquions à chaque instant. Comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas l’occupation qui nous manque. Nos activités respectives exigent de déployer sans cesse un trésor de créativité.

Au début, nous reconnaissons avoir apprécié la nouveauté, cette impression de faire l’école buissonnière. De rester à la maison, pour vaquer à nos occupations. Nous savons qu’être maman et entrepreneuse, c’est pour beaucoup des objectifs de vie et que nous, nous l’avons eu très jeune. Mais le problème c’était où que nous allions, notre inutilité ainsi que notre solitude respective nous crevait les yeux et nous anéantissait. Sans vraiment savoir pourquoi, nous avions besoin de faire partie de quelque chose. Ne vous méprenez pas,  nous ne sommes pas malheureuse, bien au contraire. Mais nous savions que cela ne suffirait bientôt plus, qu’il y avait un manque dans nos vies que nous avions besoin de combler. Au plus vite.

C’était quelque jour après ce coup de téléphone qui nous à réconcilié. Nous avons compris que la solution c’était de rester en mouvement, se lever et quitter la maison, aller quelque part, n’importe où, et faire quelque chose…  Nous allier pour un projet commun ? Pourquoi pas ! Et plus nous réfléchissions à cette idée plus elle nous paraissait fantastique. Nous adorons l’idée d’avoir un rendez-vous quotidien, d’avoir du relationnel, nous voulons de la passion, être stimulées, défiées et aussi sans aucun doute,  être réunies. Freud, (petit veinard) avait raison. Pour trouver un juste équilibre nous devions faire oeuvrer l’amour et le travail de concert, avec l’envie féroce de partager quelque chose en commun pour ne plus jamais avoir à se quitter. C’est ainsi qu’est né «  Les Copines d’abord »

Bienvenue dans notre sanctuaire, et enjoy !

Pauline et Roxane